RP Avis expert
img_revue_de_presse_apateam_2

11
Mar

Dématérialisation, vrais bénéfices et faux arguments

La dématérialisation peine à se diffuser malgré ses bénéfices évidents poussés par une armée d’experts et de technophiles. Leurs arguments sont forts mais n’emportent pas l’adhésion généralisée. Et si on prenait le temps de regarder tout ce que la dématérialisation autorise que le papier ne permettait pas ?
Beaucoup d’entreprises dématérialisent : elles remplacent le papier par des PDF images dans des processus figés dans des décennies de papier. La bascule vers la véritable dématérialisation peine à se déployer malgré les offensives intenses des consultants, intégrateurs, éditeurs et autorités.

Un saut technologique au ROI significatif… est-ce si évident ?

01
Oct

Dématérialisation ou externalisation du courrier ?

Dématérialisation ou externalisation du courrier, que voulez-vous faire ?

Beaucoup d’opérateurs résument la dématérialisation à l’externalisation du traitement des factures. Ils s’occupent de traiter l’impression et l’envoi de vos factures, qu’ils vous présentent sur une jolie interface web pleine de fonctionnalités de recherche. Ils appellent cela dématérialisation alors qu’il s’agit de l’externalisation en courrier industriel du traitement des factures, couplé à une Gestion Electronique des Documents.

C’est une approche intéressante, mais elle n’a rien à voir avec la dématérialisation des factures clients…

01
Jui

2ème étape : décryptage des offres de dématérialisation fiscale

Comment choisir mon prestataire de dématérialisation ?

Après avoir analysé le contexte réglementaire de la dématérialisation des factures client et déterminé votre besoin, il est temps de choisir votre opérateur. Le marché de la facture électronique est attrayant et de nombreux acteurs aux cœurs de métiers variés annoncent faire de la dématérialisation de factures client.

Néanmoins, beaucoup se limitent à l’envoi de factures PDF inexploitables pour le récepteur, ou à l’externalisation de courriers sortants.

01
Oct

Toutes les factures dématérialisées ne sont pas des factures électroniques

Le périmètre de la dématérialisation des factures est large. Il est propice à des confusions ou assimilations. La proximité entre dématérialisation des factures et la facture électronique en est un bon exemple : les deux sujets sont facilement confondus alors qu’ils renvoient à des pratiques, des outils et des intervenants radicalement différents.

 
Dématérialisation des factures, une affaire de récepteur…

Dématérialiser, c’est supprimer la forme matérielle d’un document. Dématérialiser une facture renvoie donc au passage de la forme papier à la forme « immatérielle ». On procède par numérisation ou scan du document papier : la facture matérielle est alors « dupliquée » par son image électronique,  immatérielle. Cela concerne par nature des factures qui ont été émises sous forme papier et qui pour des raisons de traitement sont transférées sur une forme immatérielle. La dématérialisation des factures se pratique ainsi du côté du récepteur : on parle souvent de « dématérialisation des factures fournisseurs ».

01
Jui

Dématérialisation fiscale des factures : le PDF ne s’oppose pas à l'E.D.I

Il est fréquent de voir opposer la dématérialisation fiscale des factures clients en PDF à la dématérialisation en mode EDI.

Cette opposition est une erreur. Au mieux elle sert les intérêts d’opérateurs de dématérialisation fiscale dont l’offre est incomplète, au pire elle traduit une incompréhension profonde du besoin des entreprises qui émettent des factures.
Le PDF et l’EDI sont deux composants complémentaires de la dématérialisation fiscale des factures. Il est impossible, pour ne pas dire stupide, de penser la dématérialisation des factures client avec l’un ou l’autre seulement. La seule et unique voie pour réussir la dématérialisation fiscale de factures clients est de les articuler de manière complémentaire…
Le PDF est pratique… mais inadapté pour certains clients qui voudront de l’EDI

Emettre un PDF est facile. Tous les outils de facturation savent le faire. Cependant tous les clients ne veulent pas recevoir une image PDF inerte. Idéalement il faut utiliser un outil qui convertit le PDF en flux de données exploitables par le destinataire. Le récepteur trouve alors un intérêt effectif à la dématérialisation. Pour autant, acceptera t-il de recevoir des factures dématérialisées en mode PDF signé ? Pas forcément car la réception de PDF signés comporte un certain nombre d’obligations (article 96 F de l’annexe III du CGI).

De même, certains clients souhaitent recevoir les factures de leurs fournisseurs sous une seule forme. Cela leur évite de gérer de la diversité ou de compléter un outil déjà en place par un autre outil pour recevoir des flux sous une autre forme. Ils peuvent ainsi privilégier l’EDI car déjà opérationnel chez eux. Et refuser l’option du PDF signé…

01
Oct

La facture électronique : une opportunité pour toutes les entreprises

La facture électronique : concentré d’avantages à la portée de toutes les entreprises

Les factures sont traditionnellement sur support papier. Qui aime le papier ? Il constitue une rupture de charge et une source de coûts que toutes les entreprises ont intérêt à supprimer rapidement en passant à la facture électronique.
A l’émission : le transfert des données de facturation du système sur le support papier coûte. L’envoi du document papier coûte. La conservation du double-original papier coûte… Que des coûts et pour le moment aucun avantage… Et la facture n’est toujours pas payée.
A la réception : le papier est inexploitable… Le traitement de la facture papier reçue est coûteux (manipulation, ouverture…). La saisie des informations portées sur le papier coûte. Le classement de la facture papier coûte… Que des coûts et la facture n’est toujours pas traitée en pratique (contrôle, saisie comptable et paiement)