RP marché de la démat
img_revue_de_presse_apateam_2

Quel logiciel de facturation électronique choisir ?

Un tiers des entreprises françaises disposent d’un logiciel de facturation. Bien choisir sa solution assure des gains exceptionnels au quotidien.

Près d’un tiers des entreprises françaises disposent d’un logiciel de facturation. C’est le troisième logiciel le plus utilisé par les entreprises après les suites bureautiques et les logiciels de gestion. Cela en fait donc une priorité majeure pour de nombreux entrepreneurs. C’est en revanche peu au regard des gains exceptionnels que ces solutions apportent.

 

Le talon d’Achille des solutions gratuites

La très grande majorité des entreprises de petites tailles travaillent quotidiennement avec des alternatives gratuites aux logiciels de facturation. Il s’agit souvent de Microsoft Excel pour la gestion des contacts et de modèles Word pour la facture à proprement parlé. Les bénéfices de la gratuité et de la rapidité de mise en place cachent cependant des faiblesses importantes :

  • le temps important passé à gérer la facturation
  • la récurrence des erreurs de saisie ou de calculs des montants
  • l’allongement de la relation commerciale entre client et fournisseur

Ces points impactent la qualité de service, la productivité et le chiffre d’affaires réalisé.

A contrario, les logiciels de facturation en ligne offrent de réels gains de temps et de productivité pour les sociétés, sans pour autant peser sur les charges de l’entreprise. Il existe d’excellentes applications à partir de 5 euros par mois.

Productivité et sécurité

L’e-facture a le vent en poupe grâce à l’augmentation en qualité des logiciels ainsi que par l’orientation prise par le gouvernement. En effet, le projet de loi Macron vise à moderniser les échanges entre les sociétés en les obligeant à accepter les factures électroniques. Bien que l’émission de factures ne sera pas rendu obligatoire, cela reste un virage culturel important. Par ailleurs, toutes les entreprises travaillant avec les administrations publiques devront envoyer leurs factures au format électronique au 1er Janvier 2020.

Fort heureusement, la vraie tendance est à l’équipement spontané de logiciels de facturation, et plus largement de gestion commerciale pour les raisons suivantes :

  • économie sur les frais d’impression et de poste
  • amélioration de la relation client-fournisseur
  • réduction des délais de paiement et de traitement des factures
  • réduction des tâches chronophages et automatisation des processus comptables
  • sécurisation du suivi et fiabilisation des échanges
  • réduction de l’emprunte carbone

Voici 4 solutions de dématérialisation de factures représentatives du marché :

  • Factomos : idéal pour les petites structures, Factomos aborde la facturation sans superflu : gestion des contacts, devis, factures, compte bancaire, suivi des paiements, catalogue de prestations et accès privé pour votre comptable.
  • Articlic : comme son nom le suggère, Articlic est une solution pour les artisans, qui apprécieront la prise en compte de leurs logiques “métiers” comme la facturation de particuliers ou la conversion immédiate de devis en factures.
  • Zervant : bien plus qu’une solution de facturation, Zervant pousse ses clients vers la sublimation de leur qualité de services grâce à un suivi précis, facturation récurrente, gestion de projets, notes de frais, etc. Le tout dans un environnement agréable.
  • Sage Gestion Commerciale Online : l’expérience de Sage dans les solutions de gestion se retrouve à tout niveau dans cette version très réussie qui inclue notamment devis, facturation, achats, pilotage global de l’activité commerciale, achats et stocks. Sage est donc la solution la plus complète ce qui explique un prix supérieur.

17 Appvizer

 

Information légale : Les entreprises européennes doivent conserver les factures électroniques pendant cinq à dix ans. De plus, des amendements apportés à la directive 2010/45/UE du Conseil européen stipulent que ces informations doivent être stockées sur des serveurs se trouvant soit dans le pays d’établissement de l’entreprise, soit dans un pays voisin de l’UE fournissant un accès aux autorités fiscales compétences.

Article rédigé par Fabien Paupier, d’appvizer.fr

 

 

 

source: https://www.informatiquenews.fr/quel-logiciel-de-facturation-electronique-choisir-44494