RP marché de la démat
img_revue_de_presse_apateam_2

Explosion en 2017 des retards de paiement pour les PME (étude)

La durée moyenne des retards de paiement a explosé en 2017 pour les petites et moyennes entreprises, conséquence de la reprise économique, selon une étude dévoilée mardi par le cabinet ARC, spécialisé dans le recouvrement de créances.

1er janvier 2018 : seules les TPE échapperont encore à la dématérialisation des factures

L'obligation de facturer le secteur public de manière dématérialisée va connaître une nouvelle phase de généralisation au 1er janvier 2018. Seules les entreprises de moins de 250 salariés vont y échapper encore un an.

Délais de paiement en France public/privé, comment faire mieux

 

La loi Sapin 2 revient actuellement en discussion à l’assemblée nationale. Or son article 36 vise à muscler les dispositifs applicables aux entreprises en matière de délais de paiement : amende passant de 375.000 à 2 millions d’euros pour les personnes morales, possibilité de cumul des pénalités concurrentes non plafonnées en cas d’infractions simultanées, mise en place d’une publication systématique des sanctions prononcées et des entités concernées. La Fondation iFRAP approuve cette montée en puissance des dispositifs de lutte contre les retards de paiement. Elle constate toutefois que cet arsenal est sans doute efficace pour les grandes entités et devra nécessairement être étendu au secteur public, mais qu’il n’apporte pas de véritable solution pour les petites infractions répétitives, ce qui ressort pourtant des statistiques, notamment s’agissant des retards de paiement à moins de 30 jours. Elle propose à cette fin :

La facturation électronique expérimentée

En présence de Xavier Argenton, président de Parthenay-Gâtine, et de François Gilbert, vice-président en charge de l'information, de la communication et des connaissances, Emmanuel Spinat, directeur du programme facturation de l'Agence pour l'informatique financière de l'État, est venu présenter le projet « Chorus Pro », vendredi, au Domaine des Loges.

Dix-huit sites en phase de test

Cegedim: fournit sa plateforme GIS à Air France-KLM


Cegedim (PA:CGDM) annonce avoir été choisi par Air France KLM pour opérer la dématérialisation fiscale de ses factures à destination de ses clients.

Le transporteur aérien s'appuie ainsi sur la plateforme GIS (Global Information Services) de Cegedim e-business pour le déploiement de la facturation électronique en EDI et PDF vers l'ensemble des clients

L’échéance de la dématérialisation totale des factures approche

Au 1er janvier 2017, l’obligation faite à l’État d’accepter les factures électroniques est élargie aux collectivités territoriales et à tous les établissements publics.

Cet article fait partie du dossier :

Marchés Publics La professionnalisation de l’achat public : quid de l’importance de la dématérialisation ? Voir le dossier

Pour les émetteurs de factures, en fonction de leur taille, l’ordonnance n° 2014-697 du 26 juin 2014 établit un calendrier qui 

Dématérialisation budgétaire et comptable : l’expérience des métropoles


En 2019, les communes et intercommunalités de plus de 10 000 habitants devront dématérialiser leur chaine budgétaire et comptable. Les métropoles, elles, y sont contraintes dès 2017, et font partager leur expérience et leurs bonnes pratiques dans un guide dédié édité par France urbaine.

« Au 1er janvier 2017, les métropoles ne transmettront plus aucun papier à leur centre des finances publiques : leur chaîne budgétaire et comptable sera entièrement dématérialisée. En 2019, les communes et groupements intercommunaux de plus de 10.000 habitants, les départements et les régions feront de même. L’objectif visé est d’éliminer, à terme

Comment automatiser et sécuriser la gestion des factures et des bons de commande avec l’EDI ?

C’est à cette question, cruciale pour bon nombre d’organisations à l’heure du passage obligé à la facturation électronique, que le 9ème Focus de la rédaction d’Archimag a apporté des réponses.

Après que Michel Remize, le rédacteur en chef d’Archimag, ait planté le décor en rappelant ce qu’est l’EDI, Emilie Sion, e-invoicing Project Manager chez GS1 France, a pris le relais en expliquant que, dans ce débat, il convenait de parler de “facture électronique”, plutôt que de “dématérialisation”. La différence ? D’un côté la facture est imprimée, envoyée par voie postale et scannée à réception pour être injectée dans une GED ou un autre système de gestion (on parle alors de “dématérialisation”), alors que de l’autre, elle est créée, envoyée et gérée intégralement de façon électronique, sans jamais être matérialisée sur papier (on parle de “facture électronique”).

L’adoption de la facture électronique va s’accélérer en France.