RP marché de la démat
img_revue_de_presse_apateam_2

« Impliquer des digital champions au sein des équipes IT et métier »

Comment apporter la réponse appropriée aux challenges posés par la transformation numérique ? C’est l’enjeu majeur qui se pose aux entreprises et aux organisations. Les projets réalisés en binôme (DSI et métiers), apparaissent aujourd’hui comme la meilleure réponse tactique, mais vraisemblablement au-delà aussi, comme la meilleure approche stratégique. 

Pour répondre à ces enjeux de transformation digitale,

portés par l’innovation et par la Data, il est de bon ton de parler aujourd’hui d’IT « bi-modale ». Les partisans de cet IT à deux vitesses proposent de découper le système d’information – voire la DSI elle-même – entre le « legacy » d’une part, et le « Digital IT », d’autre part.

La première, l’IT traditionnelle, focalisée sur la stabilité et égrenant un corpus de processus longuement mûris permettant d’organiser le système d’information, se verrait seulement chargée de réduire les coûts et de réaliser des optimisations à la marge.

La deuxième, focalisée sur l’agilité et l’innovation serait considérée comme la seule réponse de l’IT au challenge qui lui est imposé par les métiers. Cette « fast-IT » tirant parti de la conjonction entre la croissance exponentielle des données, portée par l’IoT, le stockage rendu possible de ces données (datalakes) et son exploitation tant par les outils d’analytics (devenus –déjà- traditionnels) que par les progrès réalisés en Intelligence Artificielle.

Entendons-nous bien : la définition de la transformation digitale ne vaut que si elle s’applique transversalement à toute l’entreprise. Or, cette approche « bipolaire » porte en elle le danger de créer un nouveau silo, au niveau de l’IT mais aussi au niveau des équipes de l’informatique et des métiers, et ne saurait apporter que des réponses tactiques, certes parfois nécessaires dans des environnements IT où la culture de l’organisation est particulièrement lourde à faire évoluer, mais largement insuffisantes.

Les besoins identifiés aujourd’hui sont fortement orientés métier et il est indispensable d’identifier des cas d’usage avant de transformer une idée en un projet. Le silo « digital » bénéficierait donc des moyens d’innover, mais courrait le risque d’être complètement déconnecté du reste de l’entreprise. Car au-delà d’un angle vertical et/ou métier, l’approche doit se faire selon un « contexte » donné qui est centré sur l’usage et peut donc déborder des schémas classiques, et du métier même de l’entreprise. Cette appréhension de l’usage et du contexte, ne saurait se faire sans les métiers, en prise directe avec le marché.

La querelle des anciens contre les modernes n’est pas nouvelle. Elle s’est juste digitalisée.

On aurait donc tort de jeter le système d’information traditionnel aux orties, et de le décorreler du SI digital. On aurait tort aussi, de penser que l’innovation ne s’applique qu’à ce nouvel eldorado de l’expérience client, sans aucune attache avec les processus structurants de l’entreprise. Innover avec plus d’agilité est indispensable aujourd’hui. Mais cela demande une approche un peu plus complexe que d’opposer le traditionnel au digital. Il faudrait plutôt parler ici d’IT contextuelle. L’idée visant à développer une couche de médiation, sur laquelle viendront se poser les nouveaux composants adressant des contextes spécifiques, et qui pourront, in fine, remplacer complètement certaines fonctionnalités du SI traditionnel.

Cette approche doit enfin se dupliquer au niveau des ressources humaines : la volonté de changer est le moteur le plus puissant de la transformation numérique. C’est toute l’entreprise qui doit être embarquée dans ce mouvement. Et il faut impliquer des « digital champions », aussi bien au sein des équipes IT que des équipes métier. Cette approche est stratégique. A l’IT « bi-modale », nous préférons l’innovation « binômale » (DSI et métiers), plus pérenne. Et c’est bien tout l’objet de ces Awards que de reconnaître cette approche et de mettre en lumière les projets portés conjointement par la DSI et les métiers.

 

Laurent Calot, Président CXP Group

Laurent Calot, Président CXP Group

LogoCXP

source: http://www.solutions-numeriques.com/articles/impliquer-des-digital-champions-au-sein-des-equipes-it-et-metier/