RP marché de la démat
img_revue_de_presse_apateam_2

Clients publics. La facture électronique s'impose

En 2020, toutes les entreprises qui travaillent avec la sphère publique auront adopté la facturation électronique (*), avec plus ou moins de célérité. Le point avec Stéphane Thévenet de l'Agence pour l'information financière de l'Etat (AIFE).

La dématérialisation des factures a commencé le 1e r janvier pour les très grandes entreprises. Ont-elles joué le jeu ? On est très content du démarrage. En cinq mois, le nouveau dispositif a concerné trois millions de factures. Et plus de 60.000 entreprises travaillant pour la sphère publique ont créé leur compte. Ce qui représente beaucoup plus que les 200 grandes entreprises qui, avec leurs filiales, forment 5.000 comptes. 55.000 ETI et PME ont donc devancé l'appel. 80 % de nos utilisateurs sont des PME, 5.000 des ETI. Nous multiplions les différents canaux pour atteindre tous les chef d'entreprises, en rencontrant les différentes organisations représentatives et les branches pour toucher un maximum d'interlocuteurs.

Est-ce complexe à mettre en oeuvre ?

 

L'entreprise peut créer un compte sur notre portail Chorus factures. Pour les plus petites ou les plus grosses qui émettent peu de factures, c'est simple : il suffit de donner son numéro de Siret et poser un Pdf. Nous reconnaissons automatiquement l'entreprise. Pour les plus grosses, comme EDF qui envoie deux millions de factures par an, les envois se font par gros paquets. À chacune de choisir. On propose une dizaine de façons de faire. Il est aussi possible de passer par un opérateur externe et ne pas créer son compte ou encore de faire les deux selon les factures ou les filiales. Des vidéos et des publications de témoignages sont accessibles sur internet. De son côté, la sphère publique regroupe 150.000 comptes qui vont d'un petit collège rural à la mairie de Paris. Là aussi nous avons différents outils. La Bretagne a une spécificité avec Megalis pour la simplification des marchés publics.

Qu'apportera au final la dématérialisation des factures ? Pour 100 millions de factures par an concernant un million d'entreprises et 150.000 acteurs publics, le gain est estimé à 700 M€. Non pas en coût de transmission, mais en temps. La nouvelle facturation permet aussi de sécuriser les paiements et de donner de la visibilité à la trésorerie. * Cette obligation touchera les ETI en 2018, puis les PME en 2019 et enfin les micro-entreprises en 2020.

Flore LimantourFlore Limantour

Depuis janvier, les entreprises de plus de 5.000 salariés doivent adresser des factures électroniques à leurs clients publics.

 

source: http://www.letelegramme.fr/economie/clients-publics-la-facture-electronique-s-impose-10-06-2017-11548494.php#closePopUp