RP marché de la démat
img_revue_de_presse_apateam_2

Le directeur financier conforte sa place de partenaire »

De retour du Financium 2017, le congrès annuel de l’association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion, Francis Deau se penche l’impact des transformations en cours et à venir qui touchent les directions financières

Vous venez d’assister au congrès national des professions Finance-Gestion. Quels ont été les points majeurs abordés pendant cette édition 2017 ?

Francis Deau : Le thème principal du congrès traitait de la transformation de la profession. Nous sommes penchés sur les nouveaux outils auxquels ont accès le contrôleur de gestion et notamment, comment il fait face à la mutation digitale. Mais aussi, comment la direction financière d’une entreprise peut interagir avec la direction des ressources humaines : la coopération entre ces deux fonctions prend de l’importance. Le directeur financier et le DRH s’apportent mutuellement pour gérer au mieux les ressources en matière financière, et inversement pour mieux gérer les équipes financières en termes de management social. Cette croisée de compétences est aujourd’hui incontournable. Nous avons aussi abordé la loi Sapin 2.0 en matière de prévention de la fraude et de la corruption.

Le numérique et la digitalisation prend une part de plus en plus importante dans vos professions...

F.D : En effet, nos métiers évoluent et il s’agit d’appréhender au mieux cette transformation digitale qui va de plus en plus s’imposer aux entreprises. Par exemple, la dématérialisation des factures à destination des clients privés et publics est une transformation majeure dans nos métiers. Si le traitement humain est encore présent, aujourd’hui on voit apparaitre la robotisation et l’intelligence artificielle en seuls supports de traitement. Nous bénéficions aussi de solutions uniquement sous cloud, avec utilisation sous mobile et sous tablette.

Comment votre profession appréhende-t-elle le big data ?

F.D : Il faut bien savoir ce à quoi vont servir ces données qui nous arrivent en masse. Les premiers départements financiers qui les utilisent – principalement les grosses entreprises – s’en servent à des fins prédictives pour voir comment le marché peut évoluer, afin d’établir des budgets de vente.

Quelles sont les principales évolutions de demain pour un directeur financier ou un contrôleur de gestion ?

F.D : Le directeur financier conforte sa place de business partner : c’est le gardien des chiffres du quotidien et celui qui œuvre à l’optimisation de ces chiffres. C’est le codéveloppeur de l’entreprise en matière d’évolution de l’entreprise sur son marché. Il n’apporte plus seulement le financement d’un projet, c’est aujourd’hui un véritable acteur du projet. Le contrôleur de gestion aujourd’hui travaille davantage dans le domaine de la prédiction et le reprévision : il s’agit pour lui de passer moins de temps sur l’analyse des chiffres passés, mais au contraire être pro-actif sur les chiffres de demain et anticiper.

Qu’est-ce qu’un chef d’entreprise attend aujourd’hui de son directeur financier ?

F.D :  L’attente d’un chef d’entreprise est d’avoir un directeur financier qui soit au fait des dernières technologies et qui sache discerner celles qui créeront une véritable valeur ajoutée pour l’entreprise. Le directeur financier doit se poser en véritable accompagnateur des idées de développement de l’entreprise et doit apte à mener de véritables projets de transformation, en particulier digitale. Et pour cela, il doit être en veille de manière permanente pour permettre à l’entreprise de prendre le bon virage en matière d’évolution numérique.

C’est une évolution que vous appliquez vous-même dans votre entreprise Léa & Léo?

F.D : Je termine en effet un projet de levée de fonds qui permettra la mise en place d’un nouveau logiciel métier afin d’inclure des fonctions de dématérialisation en matière de communication avec les tiers.

Propos recueillis d'Isabelle Evrard

 

Entretien avec Francis Deau, président Normandie de l’association des directeurs financiers et contrôleurs de gestion

 

source: https://www.lejournaldesentreprises.com/normandie/article/le-directeur-financier-conforte-sa-place-de-partenaire-111996